Je pars bientôt à Paris afin d'enchaîner la fin du Mondial de l'auto avec Automédon, salon d'autos anciennes qui se tiendra au Bourget le week-end du 18/19 octobre, et grâce à l'abondance des reportages et articles consacrés à l'éditon 2014 du grand salon parisien, je suis déjà en mesure d'identifier cinq coups de coeur sans avoir franchi l'entrée du parc des expositions de la porte de Versailles. Tour d'horizon. 

 

1) Mazda MX-5

S7-Mazda-MX5-ND-les-moteurs-enfin-En-direct-du-Salon-de-Paris-2014-333542

S7-Mazda-MX5-ND-les-moteurs-enfin-En-direct-du-Salon-de-Paris-2014-333550

S7-Mazda-MX5-ND-les-moteurs-enfin-En-direct-du-Salon-de-Paris-2014-333549

J'ai toujours adoré le petit roadster que les européens appellent MX5 et les américains "Miata". Il représente pour moi, plus que jamais vu le contexte que nous connaissons sur la route, l'essence du plaisir de conduite. Une découvrable légère, basse, stricte deux places et propulsion: voilà les ingrédients pour s'assurer des sensations sans mettre son permis en danger. Cette quatrième génération me séduit beaucoup. Il n'est pas facile sur ce type de produit de conserver une parenté avec un modèle devenu culte, qui fête cette année son 25ème anniversaire, tout en apportant de la nouveauté par rapport à la version remplacée. Selon moi, les designers Mazda ont réussi leur pari avec cette quatrième mouture qu'il me tarde de découvrir. 

 

2) Jaguar XE 

jaguar_xe_2014_e4cc3-540-360

jaguar-xe-2015-11275303yoatm

jaguar-xe-2015-11275301aixud

Après une X-Type qui a déçu les amateurs du félin britannique en raison de sa parenté technique trop proche de la Ford Mondeo, voici une berline qui devrait leur redonner du baume au coeur. Il s'agit de la XE, destinée à rouler sur les plates-bandes des BMW Série 3 et Mercedes Classe C. Je dois l'avouer, je craque complètement ! Je suis particulièrement sensible à la ligne de cette auto, qui est selon moi très réussie, associant élégance et dynamisme avec l'esprit des dernières réalisations de Jaguar. Souhaitons lui le même succès que la sublime F-Type. Jag is back !

 

3) Peugeot 308 SW GT

S7-Peugeot-devoile-les-308-GT-205-et-GT-180-330375

S7-Peugeot-devoile-les-308-GT-205-et-GT-180-330404

S7-Peugeot-devoile-les-308-GT-205-et-GT-180-330409

Je vais maintenant évoquer une voiture d'ordre plus pragmatique, mais je tiens à saluer l'effort de Peugeot, qui consent à proposer la version GT de sa 308, dotée de motorisations performantes (THP 205 et BlueHDi 180), dans la très réussie variante SW. Il s'agit là d'un très bon moyen de concilier praticité grâce au coffre pouvant contenir de 610 à 1660L, et plaisir de conduite grâce aux qualités routières unaniment saluées de la compacte française, auxquelles viennent s'ajouter des motorisations plus performantes. Le tout pour un tarif raisonnable, et en deça de celui de sa principale rivale, la Golf GTI/GTD. 

 

4) Renault Twingo 

mondial-renault-twingo-0001

tdb_ecran_tactile_g_image_photo_leader

twingo_stand_g_image_photo_leader

Il ne s'agit pas d'une nouveauté qui fait son apparition au mondial, mais la citadine de Renault y occupe néanmoins une place importante. Je tiens à saluer la cohérence de cette voiture avec l'usage qui lui est destiné. Enfin, les constructeurs font preuve de bon sens et ne proposent sur ce genre de voitures, destinées avant tout à arpenter les centres urbains, que des moteurs essence (PSA et Toyota également sur les C1/108/Aygo se cantonnent à des petits moteurs trois cylindres, carburant au sans-plomb). Elle sera dotée d'un trois cylindres 1.0 atmosphérique de 70ch (SCe 70) partagé avec la nouvelle Smart, ainsi que le 0.9 TCe 90ch déjà connu sous le capot de la Clio 4. Par ailleurs, outre sa bouille que je trouve rigolote, j'apprécie aussi les spécificités techniques que la nouvelle Twingo recèle: son moteur arrière et sa transmission de type propulsion lui permettent de braquer à 45°: la ville sera à n'en pas douter son élément. 

 

5) Volvo XC90

volvo-xc90-img-1883-11277471qimox

2802303-volvo-planche-jpg_2431802

volvo-xc90-img-1869-11277457uokar

Après 12 ans de bons et loyaux services, le gros SUV suédois fait peau neuve. Et je dois avouer que, n'étant pourtant pas d'ordinaire spécialement amateur de ce genre de véhicules, je suis réellement séduit par le nouveau XC90, qui dégage une forte identité Volvo, un style imposant mais pas lourd pour autant, et dans la continuité des superbes concepts que la marque avait présenté voici quelques mois (Concept Coupé, XC Concept, Concept Estate). Je suis tout particulièrement sous le charme de son intérieur qui conjugue de fort belle manière raffinement et esprit "zen". A l'instar de Jaguar, la sortie du groupe Ford depuis 2010 semble réussir à Volvo qui se réinvente et qui constitue une alternative pertinente aux constructeurs premium allemands. 

Anthony Desruelles