megane-rs-logo

 

Alors que PSA change son fusil d'épaule sur l'hybride, en remplaçant le diesel par l'essence sur les futurs modèles (voir article précédent), Renault a évoqué la possibilité de faire appel à l’hybridation pour tout autre chose: ses futurs modèles sportifs badgés R.S.

 

Avec l’avènement des hypercars LaFerrari, McLaren P1 ou Porsche 918 Spyder, l’hybridation a montré qu'elle pouvait se mettre au service des performances. Allier des moteurs thermiques performants à des blocs électriques permet en effet d’offrir un boost de puissance et de couple non négligeables. A ce titre, les constructeurs envisagent de plus en plus d'utiliser cette technologie pour leurs futurs modèles sportifs. 

Voilà qui a sans doute donné des idées à Renault pour ses futures sportives badgés R.S. (Renault Sport). Il faut dire que le constructeur français est déjà l’un des plus prolifiques en ce qui concerne les moteurs électriques, que ce soit pour les véhicules de série, comme en compétition, Renault étant l’un des principaux fournisseurs de la première saison de Formule E.

 

Rapprochement entre Z.E et R.S

 

Si rien n’a encore été concrètement lancé, il semblerait que Renault regarde de près la possibilité d’équiper ses futures modèles sportifs d’une motorisation hybride. "Alors que le marchés des véhicules électriques et hybride ne cesse d’évoluer, il n’y a aucune raison que nous ne travaillions pas sur une version R.S." a expliqué une source interne à Renault au site de Top Gear


De son côté, Ben Fletcher, chargé du développement des modèles électriques de la marque au Losange, s’est également exprimé sur le sujet. "Je pense qu’une R.S. hybride serait un projet passionnant, et une proposition très intéressante pour les clients". Un rapprochement avec Renault Sport est donc envisageable. 

 

PHO703407c2-0060-11e4-b43c-45fe4fe61545-805x453

La Megane RS, référence des compactes sportives, utilisera-t-elle une technologie hybride sur la prochaine génération ? 

"Personne ne dit que la P1 est terne"

"Il y aura toujours des puristes du moteur à combustion" continue Ben Fletcher. "Mais de l’autre côté, il y a beaucoup d’amateurs de voitures et de technologies qui l’attendent aussi. La McLaren P1 par exemple, personne ne l’accuse d’être terne. Et pourtant elle a bien un groupe motopropulseur en partie électrique. Pareil pour LaFerrari. (...) Les deux systèmes thermique et électrique doivent fonctionner de concert. Alors je pense que c’est intéressant". Alors à quand une Megane RS hybride ? 

Source: autoplus.fr