La voiture ancienne a le vent en poupe, c'est entendu. Les différentes ventes aux enchères (Artcurial, Bonhams, Silverstone Classics...), les salons (Rétromobile, Automédon, Techno Classica à Essen...) et autres courses historiques (Le Mans Classic, Tour Auto, Monza Historic, Spa Classic...) sont là pour témoigner de cet essor.

Toutefois, alors que l'univers de la collection se compose majoritairement d'automobiles aussi légendaires qu'onéreuses, il existe aujourd'hui un bon nombre de voitures "entre deux eaux", c'est à dire qu'elles sont en phase transitoire, dans ce purgatoire automobile qu'est l'occasion. Plus vendues en neuf depuis un certain temps, mais encore abordables pour le commun des mortels, ces voitures ne sont pas encore rentrées dans l'histoire mais elles ne demandant qu'à cela.

Pour inaugurer une nouvelle catégorie "Dossiers" qui fait son apparition, je vous propose ce premier volet d'une liste, non-exhaustive, de voitures dont la côte est très attractive aujourd'hui mais qui pourrait bien doubler d'ici une dizaine d'années. 

 

Jaguar XKR / XJR

cimg5362-9159692269367613099

Jaguar-XJR-SVO-2000-stats

03407081990008-480

Croyez le ou non, ces élégantes autos permettent d'accéder au prestige du félin britannique pour des tarifs inférieurs à 15 000 euros. Partageant le même V8 4.0L compressé délivrant 375ch et un couple "costaud" de 525nm à 3600trs/min,  les relances sont une simple formalité à la moindre pression sur l'accélérateur. Toutefois, eu égard au poids conséquent de ces voitures, les freins peuvent rapidement être mis à mal, et la boîte automatique imposée ne dipose pas d'une fonction séquentielle. On les appréciera donc plus à bon rythme sur de belles routes qu'à l'attaque sur tracé sinueux. Un usage dans le plus pur style "Grand Tourisme" en somme. Performances de premier plan, confort princier, lignes intemporelles... en bonus, la fiabilité se montre excellente et le coût d'entretien s'avère raisonnable pour ce type d'autos. "Worth every penny" comme on dirait Outre-Manche ! 

Exemple d'annonce XKR 

Exemple d'annonce XJR

 

Ferrari Mondial T

 

Ferrari_Mondial_t_001

img-1283246364

Dernière évolution de la lignée des peu appréciées Mondial (il faut reconnaître que le dessin n'est pas le plus beau qu'on ait pu voir chez Ferrari... et c'est un Ferrariste qui parle !), la Mondial T se négocie aujourd'hui à un tarif raisonnable, pour une Ferrari s'entend, puisque l'on trouve de beaux exemplaires, entretenus et avec carnet à jour, pour une fourchette comprise entre 25 et 30 000 euros.

Cette ultime version, commercialisée entre 1989 et 1993, dispose du V8 3.4L 32 soupapes 300ch qui équipera par la suite la 348, en position longitudinale et non plus transversale, comme c'était le cas des Mondial 8 et Mondial Quattrovalvole. La boîte en revanche est en position transversale, d'où le "T" de son patronyme. Ce modèle boudé permet toutefois d'entrer dans le mythe Ferrari et de profiter de l'ambiance incomparable, de la boîte de vitesses à grille alu et bien sûr des vocalises du V8, le tout en famille car il s'agit d'une 4 places !

En revanche, même si sa côte est aujourd'hui au plus bas, la tendance pourrait bien changer à l'avenir, surtout quand les modèles peu kilométrés et en bon état se feront rare. Par exemple, lors du prochain Silverstone Classic, un exemplaire (certes quasi neuf puisque totalisant seulement 1180 miles, soit 1888km) est mis à prix à 75 000 euros ! Ce qui n'a pas grand chose à voir avec sa côte... pour l'instant.

Exemple d'annonce

 

Porsche 911 "996"

 

1999-porsche-911-carrera-4_100418000_l

54786582

 

996 Pescaderos 10-600

C'est par cette génération que le scandale est arrivé: la première 911 à eau ! Son Flat 6 3.4L de 300ch dérive du tant décrié petit 2.5L équipant le Boxster, arrivé deux ans plus tôt, en 1996, et qui a pourtant sauvé la marque de la faillite. La face avant, elle aussi reprise elle aussi du Boxster, a également suscité une réelle controverse chez les Porschistes. D'où la forme des optiques modifiée lors du restylage de 2001 (3ème photo).

Enfin, comme si cela ne suffisait pas, le bloc 3.4 utilisé de 1998 à 2001 a connu des soucis de fiabilité, avec des casses moteur provenant, la plupart du temps, de la fissuration de la culasse gauche ou d'un problème de soudure par friction sur l'arbre intermédiaire. Tout cela mis bout à bout explique pourquoi aujourd'hui, il est possible de trouver des 911 pour le même prix qu'un Boxster 2.7L...

Toutefois, si votre budget ne vous permet pas de vous orienter vers une phase 2 dotée du 3.6L de 320ch, plus solide, assurez vous d'opter, soit pour une des dernières 3.4L (Porsche ayant renforcé l'arbre intermédiaire en 2000), à l'historique limpide avec factures d'entretien Porsche régulières. Moyennant quoi, vous aurez le plaisir de profiter du légendaire Flat 6 de Stuttgart, à un prix "cadeau" par rapport aux 993 et 964 dont la côte ne finit pas de grimper. 

Exemple d'annonce

 

Corvette C4 LT1

Chevrolet-Corvette_C4_1983_1024x768_wallpaper_04

0blj7p05ez

Corvette-LT1-engine-DSC_0083_a

 

En tant qu'amateur de "Vette", je ne pouvais pas oublier d'en faire figurer une dans ce dossier... En l'occurrence, pour profiter comme il se doit de ce mythe yankee à un prix raisonnable, il faudra se tourner vers la 4ème génération (C4), apparue en 1984 et qui marque l'entrée des Corvette dans la modernité, même si elle reste fidèle au bon vieux V8 culbuté à arbre à cames central. 

La palette des prix en occasion est très variable puisque cela démarre en France à 10 000 € pour les moins chères (souvent des 204 ch des premiers millésimes avec beaucoup de miles au compteur) jusqu'à 30 000 € pour une très belle ZR-1. Entre ces deux extrêmes, tout est possible en termes de prix (et d'état).

Si je devais privilégier une version, je m'orienterais vers une LT1. Performante, fiable et agréablement musicale, c'est le modèle le plus homogène de la gamme. Elle possède en effet un nouveau moteur, qui remplace l'antique V8 en fonte et atteint le cap symbolique des 300ch, procurant à l'auto des performances à la hauteur de son blason. Par ailleurs, ce moteur ayant été introduit en 1992, soit après 8 ans de carrière du modèle, tous les éventuels soucis de jeunesse ont été éradiqués, et enfin, ce sont les premières Corvette importées officiellement en France par la NAVY puis par GM France.

Auparavant, les modèles étaient importés au coup par coup soit par des particuliers, soit par des professionnels. L'historique des modèles importés artisanalement est par conséquent difficile à trouver ou vérifier. Par ailleurs, ce nouveau moteur se révèle tout aussi solide et facile d'entretien que ses prédecesseurs. Une belle LT1 entretenue se trouve aux alentours de 15 000 euros. Le prix d'une 208 HDi pour goûter au rêve américain... 

 

Mercedes E50 AMG

Mercedes-Benz-E50-AMG-1996-1280x800-004

Mercedes-Benz-E50-AMG-1996-1280x800-002

Mercedes-Benz-E50-AMG-1996-1280x800-001

 

Cette version vitaminée de la paisible Classe E "W210" est selon moi un collector en devenir. Pourquoi ? Eh bien parce qu'elle est l'une des dernières "AMG" conçue avant le passage du préparateur dans le giron officiel de Mercedes-Benz. A ce titre, son V8 5.0L 32 soupapes a été entièrement conçu par AMG, contrairement à celui de sa remplaçante, la E55, qui développe 354ch contre 347, mais qui dérive de la E430, aux performances efficaces mais au caractère paisible. Par ailleurs, il a existé une E36 AMG, encore plus rare, mais de mon point de vue, une Mercedes-AMG est une "muscle car" à l'allemande. Et qui dit muscle car, dit bon gros V8 au grondement sans équivoques. Plus rare que la E55 car commercialisée seulement en 1997 et non disponible sur le marché américain, plus dans l'esprit "AMG" que la E36 dotée d'un 6 cylindres en ligne, cette E50 est un collector en puissance. Profitez-en, on peut aujourd'hui en trouver en bon état avec un entretien suivi pour moins cher qu'une Twingo d'entrée de gamme neuve. 

 

A suivre... 

 

Anthony Desruelles