IMG_2442

 Sur le retour de la marche républicaine dimanche dernier à Paris, alors que je cherchais, accompagné d'un ami, une bouche de métro qui n'était pas inaccessible aux alentours de la place de la Nation, nous tombons sur une véritable rareté, garée Avenue du Général Michel Bizot. "Fais un voeu !" me lance alors mon acolyte, au moment où j'ai déjà sorti mon appareil photo pour "shooter" cette Opel Signum, que l'on ne croise déjà pas souvent dans les rues, et encore moins en version V6 essence ! 

 

Une Vel Satis adoucie à l'extérieur

A la manière de Renault avec son excentrique Vel Satis, Opel a choisi de s'attaquer au haut de gamme par des voies différentes. Cette Signum, destinée à remplacer en 2003 la vieillissante Omega, a choisi de ne pas adopter la traditionnelle carrosserie tricorps, largement plébiscitée sur ce segment. 

Comme la grande Renault, l'Opel Signum misait sur sa qualité de vie à bord pour séduire la difficile clientèle de ce marché. Pour atteindre cet objectif, les ingénieurs allemands ont repris la plate-forme de la Vectra, sortie un an plus tôt, dont ils ont majoré l'empattement de 13 centimètres (le portant ainsi à 2m83), au bénéfice de l'habitabilité arrière. Cet empattement géant fait paraître l'Opel Signum beaucoup plus longue qu'elle ne l'est en réalité. Il s'agit certes d'une grande voiture mais, en raison d'un porte-à-faux arrière réduit au strict minimum, elle ne mesure en fait que 4.64m, soit seulement 4cm de plus que la berline Vectra. 

Cette recette ne s'est, hélas, pas avérée judicieuse pour Opel. Sur ce segment où l'image et le classicime du trio Audi / BMW / Mercedes prévalait déjà largement à l'époque, la Signum n'est pas parvenue à faire sa place. Lors de son essai, le flamboyant Jeremy Clarkson, pas avare en formules imagées, déclara que "la Signum est une voiture qui répond à une question que personne n'a posée". Dur... mais pas dénué de vérité. 

IMG_2440

 Un vaste choix de moteurs

Dès sa commercialisation, l'Opel Signum était disponible avec une large palette de motorisations, 4 essence (1.8L 122ch, 2.2L 155ch, 2.0T 175ch et V6 3.2L 211 ch issu de la Vectra GTS) et 3 Diesel (deux 2.2L de 117 et 125ch et un 3.0L V6 Isuzu de 177 ch partagé avec la Vel Satis et la Saab 9-5). Notons que le 2.2L essence, baptisé Direct Ecotec, fut le premier moteur Opel à injection directe d'essence.

 Lors de la présentation, seuls les deux V6 étaient proposés. Le bloc essence est accouplé à une boîte mécanique à 5 rapports, et le diesel à une nouvelle boîte 6. Une boîte automatique à 5 rapports est disponible en option pour les deux moteurs. 

Relativement puissants (211 et 177ch), les deux V6 ne font pas de la Signum une sportive, ce qui serait contraire à sa vocation de routière au long cours. Les performances sont toutefois d'un bon niveau et la vitesse de pointe (237 et 221 km/h maxi) est atteinte sans effort sur autoroute (allemande, bien sûr).

IMG_2443

Une Vectra à la conduite

L'augmentation de l'empattement de l'Opel Signum ne transfigure pas son comportement par rapport à la Vectra dont elle est issue. On retrouve donc une stabilité sans faille à défaut d'une grande agilité. Le tout placé sous la surveillance d'un ESP non déconnectable mais suffisamment discret pour ne pas intervenir à tout bout de champ. 

Question confort, tout se passe bien sur bon revêtement, ce qui fait de la Signum une excellente autoroutière. En revanche, dès que le revêtement se dégrade, et comme souvent chez Opel, la suspension arrière tressaute ce qui nuit à la sérénité des occupants.

Une architecture intérieure intéressante

L'Opel Signum soigne ses passagers arrière, enfin.. pas tous. Plus 4 places que 5 places, la grande Opel sacrifie volontairement la place centrale de la banquette arrière qui, comparée aux places latérales, tient plus du strapontin que du fauteuil. Mais cette place de dépannage ménage quelques bonnes surprises : en retournant son assise, on obtient une console basse munies de rangements et de porte-gobelets. Rabattez ensuite son dossier et vous ferez apparaître un large accoudoir destiné au confort des occupants des places latérales. 

 Places latérales qui peuvent, d'ailleurs, coulisser sur 13 cm pour dégager un bel espace aux jambes. Les dossiers, eux, sont inclinables sur un angle de 30°. De quoi se faire une position reposante, à la manière d'une place d'avion en business. Pour travailler lors d'un long trajet, la Signum offre également des possibilités. Les passagers arrière pouvaient utiliser un ordinateur portable dès lors que l'auto était équipée de la console multifonction baptisée "Travel Assistant".

Disponible en option, cette grosse boîte se greffe entre les deux sièges arrière latéraux et comporte deux tablettes aviation dépliantes, un compartiment réfrigéré, un espace de rangement, des porte-gobelets, deux prises électriques, un support pour lecteur de DVD portable ainsi que les commandes individuelles du système optionnel "Twin Audio", permettant d'écouter la radio ou un CD indépendamment des places avant. Toutefois, à l'image du reste de l'habitacle, cette console optionnelle souffrait d'une qualité de finition un peu légère par rapport aux concurrents établis. La clientèle de cette catégorie tolère difficilement cela. Si l'on ajoute la ligne assez particulière et le manque d'image d'Opel sur ce segment, l'échec commercial de la Signum n'en devient que plus inévitable. Elle a été remplacée en même temps que la Vectra par l'Insignia en 2008.

travel-assistant-5837101789603995301

Fiche technique: 

Moteur : V6 à 60°

Disposition : Transversal avant

Energie : Essence

Puissance : 211ch à 6200trs/min

Rapport Poids / Puissance : 7.3kg/ch

Puissance fiscale : 14cv

Couple maxi : 30.6mkg à 4000trs/min

Cylindrée : 3175cm3

Nombre de soupapes :

Suralimentation : non

Alésage x course : 87.5 x 88.0 mm

Taux de compression : 10.0

Distribution : 2 doubles arbres à cames en tête

Alimentation : Gestion électronique intégrale

Transmission : Roues AV

Boîte de vitesses : Manuelle ou Automatique 5 rapports

Direction : à crémaillère assistée

Suspension AV : Mac Pherson

Suspension AR : essieu multibras

ABS / Antipatinage / ESP : oui / oui / oui

Longueur : 4m64

Largeur : 1m80

Hauteur : 1m47

Poids : 1540kg

Capacité du réservoir : 60L

Capacité du coffre : 455 à 1400dm3

Pneus AV : 215 / 50 / R17

Pneus AR : 215 / 50 / R17

Vitesse de pointe : 237km/h

0 à 100km/h : 7.9s

400m DA : -

1000m DA : -