Sur le modèle de la série "ces voitures à acheter maintenant", je vous propose dès aujourd'hui un nouveau dossier mensuel, consacré cette fois à une catégorie de voitures que j'affectionne particulièrement: les "sleepers". Ce terme renvoie à l'idée d'une voiture discrète, à l'apparence anodine mais dont les performances sont bien au dessus du lot et peuvent surprendre le profane. Voici donc une sélection de cinq "loups déguisés en agneaux"... 

Volvo V70 T5

0693535-Volvo-V70-T5-2000

volvo-v70-3894

Cette génération de V70, la plus élégante de mon point de vue, apparue en 2000, peut recevoir un 5 cylindres turbocompressé de 2.3L, développant 250ch dans la plus grande discrétion. Ce moteur généreux en couple (33.7mkg à 2500trs/min) et agréablement musical, permet de sublimer les qualités de confort bien connues de la V70. Les dépassements ne sont qu'une formalité et sur autoroute, les "colleurs de pare-chocs" adeptes des appels de phares pourraient être surpris qu'un "break à Papa" disparaisse au loin si rapidement. Lors du restylage du modèle en 2004, le moteur passa à 2.4L et 260ch, toujours avec deux choix de transmissions possibles: une boîte manuelle à 6 rapports (contre 5 pour la 2.3T 250ch) et une automatique à 5 rapports baptisée "Geartronic", douce dans son fonctionnement mais manquant un peu de réactivité. Côté fiabilité, rien de particulier à signaler. Les cours sont également raisonnables et ces modèles se trouvent sous les 10 000 euros. Seule difficulté, en trouver une... 

Performances: 
- Vitesse maxi: 250km/h
- 400m DA: 15.8s
- 1000m DA: 28s 
- 80 à 120km/h mini: 4.8s

Opel Omega 3000 24V

Omega_a1-031

Omega_a1-029

Omega_a1-028

opel-omega-3000-24v-02

Cette Omega "A" succéda à la Rekord en 1986 et fut désignée voiture européenne de l'année 1987. Outre l'affection que j'ai pour cette voiture, puisque j'ai passé une partie de ma jeunesse assis dans la 2.3 Turbo D "Diamant" de mon père (voir "les voitures de mon enfance 2ème partie), je trouve que la version 3000 24v, motorisée par un 6 cylindres en ligne de 3.0L développant 204ch et apparue au catalogue en 1989, se prête très bien au qualificatif de "sleeper". Soyons clairs, cette voiture n'est pas d'une beauté à se damner, elle est taillée à la serpe et n'a pas l'identité, l'image dont bénéficie par exemple une Mercedes de la même époque.

Pourtant, outre ses qualités (habitabilité, confort, équipement très riche, comportement routier), cette version rajoute des performances tout à fait dignes d'intérêt. A mon sens, il s'agit de l'Omega ayant le meilleur rapport "performances / discrétion": cette version 24 soupapes rajoute une poignée de chevaux à la précédente version 12 soupapes, qui en développait 179.  Les versions Irmscher 3.6, et surtout, la démoniaque Lotus Omega dont le 6 cylindres biturbo crache 380ch après avoir été revisité par les ingénieurs d'Hethel sont à part, car leur carrosserie exubérante montre ostensiblement que l'on a pas affaire à une Omega ordinaire. Cette 3000 24v peut en revanche s'apparenter à une besogneuse 2.0i... Cette voiture n'étant pas recherchée, au contraire de la version Lotus, qui évolue à un autre stade de performances et de standing, les prix sont très bas, mais il faut s'armer de patience pour en trouver une en bel état. 

Performances:
- Vitesse maxi: 241km/h
- 0 à 100km/h: 7.6s
- 400m DA: 15.4s
- 1000m DA: 27.9s
- 80 à 120km/h mini: 4.9s

Saab 9-5 Aero 

Saab-9-5-Aero

saab-95-interior-2

saab_9-5_1999_wallpapers_1

Celle qui fut le haut de gamme de Saab s'est déclinée en des versions intéressantes pour les amateurs de performances qui ne veulent pas sacrifier au confort et à la discrétion. Elle exploita, lors de son lancement en 1999, le 2.3 Turbo Ecopower de 170ch comme base, qui fut porté à 230ch et équipé d'un overboost, puis il gagna 20ch en 2001 et 10 autres en 2006, pour finir à 260ch jusqu'à la fin de carrière du modèle, en 2009.

Comme toutes les tractions ayant cette puissance à "gérer", la motricité n'est pas le point fort de la voiture, mais les performances sont bien au rendez-vous. Il y a de quoi en surprendre plus d'un, d'autant que cette version a su rester très discrète: à part les jantes spécifiques, les discrètes jupes latérales et le spoiler légèrement différent, rien ne la distingue d'une 2.2 TiD. A noter que malgré les jantes 17 pouces, le confort reste de très bon aloi et permet d'abattre l'autoroute sans fatigue et en ayant toujours une confortable réserve de puissance sous le pied, histoire de tromper son monde lors de la levée de la barrière au péage. 

Performances (version 250ch): 
- Vitesse maxi: 250km/h
- 0 à 100km/h: 7s
- 400m DA: 15.2s
- 1000m DA: 27.2s
- 80 à 120km/h mini: 4.7s

Ford Mondeo ST 220

mondeo2011-1

mondeo-st220-30i-v6-226cv_4

ford-mondeo-st220-10

Sous cette robe de Mondeo pouvant faire croire à une TDCi dotée de grosses jantes, se cache un V6 3.0L développant 226ch, capable d'emmener cette berline de bon père de famille à 240km/h, et doté d'une belle propension à prendre des tours dans une sonorité agréablement travaillée. Par ailleurs, le châssis très réussi de cette génération de Mondeo permet de profiter pleinement des qualités de ce moteur. Il faudra juste faire attention au budget pneus: ceux ci ne s'avèrent pas être les moins chers, 18 pouces oblige, mais franchement, en considérant le prix "cadeau" auquel on peut trouver cette voiture, on lui pardonne: on peut en dégotter pour moins de 4000 euros, mais attention: mariage à vie à prévoir, car cette voiture est simplement invendable. 

Performances:
- Vitesse maxi: 240km/h
- 0 à 100km/h: 7.5s
- 400m DA: 15.7s
- 1000m DA: 28.2s
- 80 à 120km/h mini: 4.0s

Citroën Xantia Activa V6 

citroeen_xantia_v6_24_activa_large_28202

citroa_n_xantia_v6_24_activa_big_28203

l

Derrière une image bien ancrée de voiture "pépère", la Xantia peut parfois se révéler surprenante pour le profane. Lorsqu'elle se dote du V6 3.0 24v "ES9", développé conjointement par Peugeot et Renault, peut en surprendre plus d'un, et à plus forte raison si le V6 prend place dans une version "Activa" dotée d'une boîte manuelle, contrairement à la finition Exclusive plus typée confort, et qui impose l'automatisme par le biais d'une boîte ZF4HP20 à 4 rapports. Le système hydractive à 8 sphères montés sur les Xantia permet d’avoir un amortissement et une flexibilité qui s’adaptent automatiquement à la route et au type de conduite tout en offrant une garde au sol variable.

Les versions Activa ajoutent à l'hydractive 2 sphères et un dispositif dénommé SC CAR (Système Citroën de Contrôle Actif du Roulis) permettant de maîtriser le roulis en virage et par conséquent de virer à plat. Il en résulte un comportement surnaturel, permettant d'humilier littéralement un bon nombre de voitures de race plus noble lorsque la route serpente. Il reste toutefois à dénicher un bel exemplaire, car cette version n'était bien évidemment pas la plus répandue de la gamme et aujourd'hui, les beaux modèles se font rares. Toutefois, les prix ne sont pas (encore ?) élévés pour autant. La Xantia Activa, en dépit de ses qualités ne réprésente pas l'investissement automobile du siècle. Il s'agit vraiment d'une parfaite illustration du sleeper: une voiture ayant une connotation "3ème âge" tenace, une version très peu différente d'une 1.9 TD (double sortie d'échappement spécifique aux V6, aileron) des performances intéressantes et une efficacité stupéfiante.

Performances: 
- Vitesse maxi: 231km/h
- 0 à 100km/h: 7.7s
- 400m DA: 15.6s
- 1000m DA: 28.2s
- 80 à 120km/h mini: 4.6s

 

Anthony Desruelles