11034280_1036359259714132_6086705908371863735_n

Dernière minute. L'attendue version Trophy de la Clio RS vient d'être dévoilée au salon de Genève. 

Après avoir joué au teasing sur les réseaux sociaux avec des hashtags #Trophy, des annonces de la date d'aujourd'hui indiquant "Save the date", Renault dévoile en ce jour une version supposée être plus radicale dans sa définition que la Clio 4 RS "normale", qui a déçu bon nombre d'adeptes par son côté trop aseptisé. Or, d'après les premières informations, il ne s'agirait que d'un regain de 20ch, de retouches d'ordre esthétique, de sièges spécifiques, et d'un châssis raffermi. La boîte EDC, sujette à polémique auprès des fans de Renault Sport, est conservée alors qu'ils attendaient la possibilité d'opter pour une boîte manuelle (ses temps de passages sont toutefois raccourcis), et en revanche, contrairement à sa concurrente, la 208 GTI 30th, elle ne bénéficie pas d'un vrai travail de fond: pas d'autobloquant, pas de freins majorés, pas de positionnement "piste". 

Comment Renault, dont la Megane RS est la référence incontestée de la catégorie supérieure depuis sa sortie en 2009, qui a su la faire évoluer avec tant de réussite (records successifs sur le Nurbürgring, RS Trophy 275, RS Trophy-R), a pu faire à ce point machine arrière sur la Clio ? A moins qu'il ne faille attendre une éventuelle version "Trophy-R" pour enfin combler les puristes ? 

Anthony Desruelles