Présentée au mondial de l'automobile de Paris en octobre dernier, récompensée du titre de plus belle voiture de l'année 2014 en Janvier dernier, la Jaguar XE s'apprête à arriver en concession (c'est prévu pour cet été), et la marque a organisé une tournée de présentation dans les concessions. J'ai pu assister à cette présentation à la concession Auto Real de Mérignac: l'occasion de m'attarder davantage sur celle qui fut l'un de mes coups de coeur du Mondial dans un cadre plus calme que le salon Parisien, propre à détailler les qualités et défauts de la nouvelle "baby Jag". 

IMG_2667

IMG_2678

IMG_2671

IMG_2672

IMG_2673

IMG_2674Le logo "S" signe cette version la plus puissante de la gamme (pour le moment ?)

Premier constat: il confirme mon ressenti. Il s'agit vraiment d'une très belle voiture, qui incarne selon moi une alternative tout à fait pertinente aux ténors allemands de la catégorie, que sont les Audi A4, BMW Série 3 et Mercedes Classe C. D'autant que Jaguar France a eu la bonne idée de fournir pour cette "tournée des concessions" une version haut de gamme, dotée du V6 compressé de 340cv, équipant en "moteur de base" la sublime F-Type, et connu pour sa musicalité envoûtante. Il est toujours judicieux de valoriser son produit par le biais des versions "image". 

IMG_2680

IMG_2676

IMG_2681

Comme cela a été relayé dans les essais, cette ligne élégante n'est pas sans conséquences concernant l'habitabilité et l'accès aux places arrière. Les passagers devront se courber et faire attention à leur tête tant la chute de pavillon est prononcée. De la même manière, les places seront davantage indiquées pour les personnes mesurant moins d'1m80. Les assises sont bien creusées, ce qui permet de gagner de précieux centimètres en garde au toit. Votre serviteur mesurant 1m92, sachez que la place centrale est tout bonnement inenvisageable, même pour un court trajet. De toute façon, on n'achète pas ce genre d'auto pour ses qualités de praticité et d'espace intérieur, et ses rivales premium ne sont guère mieux loties à ce niveau. Cette XE est à considérer comme un élégant coupé 4 portes plutôt que comme une familiale accomplie. 

Côté finition, il s'agissait encore d'un modèle de présérie, mais j'ai trouvé qu'elle s'était améliorée sensiblement par rapport à l'exemplaire dans lequel j'étais monté au Mondial. Toutefois, même si celle-ci se montre de belle facture dans le choix de matériaux, l'assemblage m'a semblé un peu moins rigoureux que les concurrentes allemandes, notamment dans le traitement des jours entre les contreportes et la planche de bord, comme la photo ci-dessous l'indique. A voir si cela constitue réellement un souci, car la clientèle visée par cette XE n'est pas la même que celle qui s'intéresse à une auto allemande, justement. 

IMG_2670

IMG_2668

IMG_2682L'instrumentation est reprise en grande partie de la F-Type

 

IMG_2688

IMG_2686Le V6 3.0 compressé développe 340cv et promet d'excellentes performances. De quoi concurrencer les Audi S4 et BMW 335i... en attendant une version "R" plus radicale et reprenant ce moteur dans sa version 380cv utilisée par la F-Type V6 S ? L'avenir nous le dira, mais cela ne semble pas invraisemblable. Le reste des moteurs se compose de 4 cylindres 2.0 inédits: en essence, deux puissances sont disponibles: 200 et 240cv et en diesel également: 163cv (à destination principalement des flottes d'entreprises) et 180cv. Une boîte mécanique à 6 rapports est disponible sur les moteurs 163cv diesel et 200cv essence, pour les autres, c'est l'excellente boîte automatique ZF 8 rapports qui officie. 

En synthèse, je dirais que Jaguar a beaucoup appris du flop de la X-Type, qui s'apparentait trop, techniquement, à la Ford Mondeo et est reparti d'une page blanche afin de faire de son entrée de gamme une vraie Jaguar, et non plus un succédané. Plate forme inédite, architecture propulsion, moteurs réussis, design attrayant... Elle a tout d'une vraie offre alternative à la concurrence germanique. 

Anthony Desruelles