IMG_5140

IMG_5134

IMG_5135

La Bentley Turbo R était une berline de luxe à hautes performances construite à 7 230 exemplaires par Bentley Motors entre 1985 et 199, qui succéda à la Mulsanne Turbo dont elle reprenait le châssis et le moteur. Ce dernier a toutefois été modernisé par le biais d'un système d'injection Bosch MK-Motronic qui profita également au couple. La suspension avait aussi été améliorée, des pneus plus larges et à taille basse ont fait leur apparition et elle était équipée de jantes en alliage d'aluminium, une première pour Bentley. 

Par ailleurs, la suspension profita également de retouches, avec notamment des barres anti-roulis majorées de 60% à l'avant et 80% à l'arrière, de nouveaux amortisseurs et une barre Panhard. Tout ceci afin d'améliorer notablement le comportement routier et de pouvoir profiter du V8 "Six-trois quarts" suralimenté, dont la puissance était comme de coutume, passée sous silence par Rolls-Royce, alors propriétaire de Bentley. Elle était jugée "suffisante" (Frédéric Saint-Geours, si tu nous lis...) mais son chiffre exact était de 330cv, et même 385cv dans la version "R Sport" apparue en 1995. Cette année marqua également l'apparition d'une nouvelle boîte de vitesses automatique GM à 4 rapports, contre 3 pour la précédente Turbo-Hydramatic TH400, également fournie par General Motoros. A la clé, plus de douceur dans le fonctionnement, moins de patinage et un dernier rapport long qui permet d’abaisser sensiblement la consommation autoroutière.

IMG_5138

IMG_5139

IMG_5141

Le magazine Motor Trend l'appela «la première Bentley à mériter ce nom depuis des décennies» lors de son essai de la voiture à son introduction aux États-Unis en 19891. Bentley la considère comme la voiture qui a relancé la marque auparavant éclipsée par son propriétaire Rolls-Royce. Les performances sont à l'avenant car la Turbo R atteint 231 km/h en pointe, le 0 à 100 km/ en 7 secondes et le 1000 m DA en 27 secondes. Mais eu égard à son gabarit et à son poids de 2400kg, il est bien évident qu'elle préférera la balade paisible à l'attaque "couteau entre les dents". Qui oserait d'ailleurs mettre une telle auto à l'équerre ?

IMG_5136

IMG_5137

IMG_5142

Aujourd'hui, la Turbo R peut se trouver en très bel état pour le prix d'une 308 BlueHDi d'entrée de gamme, mais attention au prix de l'entretien qui demeure celui d'une voiture de prestige, vendue plus d'un million de francs à l'époque (elle était plus chère qu'une Rolls-Royce Silver Spirit), et dont le moteur peut très vite dépasser les 30L aux 100 en mettant la cavalerie à contribution. 

Fiche technique

Moteur : V8

Disposition : longitudinale AV

Energie : Essence

Puissance : 330cv de 4200 à 4500trs/min

Rapport Poids / Puissance : 7.5kg/cv

Puissance fiscale : 54cv

Couple maxi : 600nm à 2500trs/min

Cylindrée : 6750cm3

Nombre de soupapes : 16

Suralimentation : Turbocompresseur Garrett

Alésage x course : 104.1mm X 99.1mm

Taux de compression :

Distribution : Arbre à cames central

Alimentation : Gestion intégrale Bosch

Transmission : Propulsion

Boîte de vitesses : Automatique à 3 ou 4 rapports (GM)

Direction :

Suspension AV : MacPherson

Suspension AR : Triangles obliques

ABS / Antipatinage / ESP :

Longueur : 5m30

Largeur : 1m92

Hauteur : 1m46

Poids : 2450kg

Capacité du réservoir : 108L

Pneus AV : 255/65/R15

Pneus AR : 255/65/R15

Vitesse de pointe : 231km/h

0 à 100km/h : 7s

400m DA : 15.3s

1000m DA : 27s

Anthony Desruelles