Renaultsport-275-Trophy-005

Dans son numéro 108, Evo consacre une interview à Patrice Ratti, directeur de Renault Sport Technologies, grâce à Nick Trott et Patrick Garcia qui ont recueilli ses propos. Au cours de cet échange, on apprend que la boîte manuelle n'est peut être pas encore à ranger dans la catégorie des souvenirs chez Renault Sport. Sans renier les bénéfices de l'arrivée d'une nouvelle clientèle pour la Clio IV R.S, uniquement gréée de la boîte à double embrayage EDC, notamment sur des marchés comme l'Asie ou l'Australie, le patron de RST admet, loyalement, une erreur d'appréciation sur l'évolution du marché de la boîte manuelle sur les petites sportives: " Nous sommes convaincus que  le marché se dirige vers la généralisation de ce type de boîte, mais le basculement est moins rapide que nous le pensions au moment de prendre notre décision. [...] En Europe, c'est plus mitigé. Comme toujours, nous étudions les raisons pour lesquelles les gens achètent ou n'achètent pas, et nous retrouvons la boîte double embrayage en deuxième position dans les deux cas ! Elle attire autant qu'elle repousse. Dans le futur, nous proposerons peut-etre les deux possiblités. [...] Au final, peut-être bien que les boîtes manuelles ont un avenir. 

Comme nous l'avions évoqué avec Nicolas ici-même, il ne s'agit pas de se poser en indéfectibles partisans de la boîte manuelle, hermétiques aux mérites d'une boîte double embrayage, mais d'apprécier chacune des deux possibilités, si tant est que les constructeurs se donnent la peine de les proposer. Or, après Volkswagen qui inclut davantage de boîtes manuelles qu'avant dans son offre de véhicules à vocation sportive, Porsche qui, notamment avec la 911 R et les prochaines générations de 911 GT3, semble vouloir sortir du "tout-PDK", il semble que Renault soit également décidé à satisfaire chaque type de clients pour ses prochains modèles badgés "R.S" (espérons que cela soit également le cas pour la prochaine Alpine...): les chantres de l'efficacité et de la polyvalence de la boîte double embrayage, comme les puristes du levier. Et c'est très bien ainsi. 

 

Anthony Desruelles