Bentley-Mulsanne-Engine-lg

Une bien triste nouvelle, que celle-là. En 1959, Rolls-Royce développa le bloc L410, un V8 d'une cylindrée de 6230cm3 pour motoriser la Phantom contemporaine, moteur qui évolua au fil du temps, avec notamment, un réalésage en 1968, portant sa cylindrée à 6750cm3, qui lui valut son célèbre surnom de "six trois-quarts", ou encore une suralimentation par un turbo (sur la Mulsanne en 1982) ou deux (à partir de 2007 sur l'actuelle Mulsanne). 

Depuis son entrée dans le giron de BMW, Rolls-Royce a cessé d'utiliser cette mécanique au profit d'unités allemandes, (même si les actuelles motorisations de la gamme sont spécifiques et se caractérisent, sur la Phantom et ses dérivés, par la cylindrée mythique oe 6.75L), Bentley (ou plutôt le groupe Volkswagen, qui détient la prestigieuse marque britannique) a, quant à lui, conservé ce monument mécanique pour motoriser sa berline porte-étendard, la Mulsanne, dont la version Speed atteint 537ch et un couple stratosphérique de 1100 Newton-mètres. Cette voiture restera dans l'histoire comme la dernière demeure de ce mythique moteur. 

Ce moteur peut se prévaloir d'une carrière exceptionnellement longue dans le monde de l'automobile, puisqu'elle a atteint en 2016 le chiffre plus que respectable de 57 ans. Durant toutes ces années, ce moteur a incarné de la meilleure des manières la notion de "main de fer dans un gant de velours." Voilà qui montre à quel point les dirigeants de Fiat Auto nous ont pris pour des imbéciles quand ils ont dit que le V6 "Busso" était trop ancien pour être actualisé: il n'était âgé "que" de 26 ans quand sa production s'arrêta en 2005...  

D’après Wolfgang Dürheimer, le patron de Bentley, l'architecture V8 n'aura plus cours sur le haut de la gamme du constructeur de Crewe et laissera sa place à des 12 cylindres. S'agira-t-il de l'actuelle W12 6 litres utilisé sur la Flying Spur et la Continental GT ? Rien ne l'indique de façon certaine, mais pour autant, rien ne permet d'affirmer non plus que la firme travaille sur un V12 inédit. Affaire à suivre, donc. Les 8 cylindres équipant les "petits" modèles seront fournis par le groupe Volkswagen, comme c'est déjà le cas avec le V8 4 litres biturbo signé Audi, que l'on trouve sous les capots des Flying Spur et Continental. 

Anthony Desruelles

Via The Automobilist