alpine-a110-2018-essai-12

Ca y est, elle est à la disposition de la presse pour les essais. Que ce fut long depuis 2012, l'année de l'annonce de la renaissance de la marque Dieppoise et de son retour à la production de série. Il y eut entre temps le concept A110-50, qui célébrait les cinquante ans de l'illustre Berlinette A110 en s'inspirant stylistiquement du concept Renault Dézir de 2010, puis devant l'enthousiasme généré, la décision du retour à la série avec un modèle inspiré de l'A110. Ce modèle sera ébauché sous les traits du concept "Celebration" présenté en juin 2015 sur le circuit des 24 Heures du Mans, puis dans la foulée, au Festival de Goodwood, à l'usine historique de Dieppe, et enfin au concours "Chantilly Arts & Elegance" en septembre. Ce modèle est en réalité la première pierre d'une opération de teasing : il s'agit d'un prototype partiellement masqué dont on a pas dévoilé l'habitacle. 

Alpine_Celebration_2015

Alpine_Celebration_2015_Prototype_-_rear

Les choses se précisent l'année suivante avec le concept "Alpine Vision" présenté en février 2016 au pied du Col du Turini, sur le parcours du rallye de Monte-Carlo, cher à la marque. Les traits sont à 90% communs avec le modèle de série, il s'agit de la version quasi définitive. 

Alpine-A110-Salon-auto-geneve-2017-1050x700

img_1261

Alpine_Vision_Geneva_Motor_Show_2016

Presque deux ans après, ça y est, enfin, la voilà. La version de série est à l'essai depuis quelques jours, et j'ai suivi cela avec la plus grande attention, tant le paysage automobile actuel, à plus forte raison français, est en mal d'engins de ce genre, promettant (Diantre !) une bonne dose de plaisir au volant. L'accueil réservé par les journalistes et quelques (chanceux) collègues blogueurs est unanime : l'Alpine A110 est une vraie réussite, une voiture récréative, divertissante, plaisante, dotée de qualités routières évidentes conférées par son poids contenu, gage d'agilité, de vivacité et même d'un certain confort, puisqu'il n'a pas été nécessaire de monter la voiture sur des bouts de bois pour lui garantir un bon maintien de caisse. Cela promet aux futurs heureux propriétaires de bons moments en perspective sur des petites routes sinueuses, pour lesquelles cette Alpine semble avoir été faite, à l'image de sa glorieuse aînée. Que cela fait du bien de voir sortir en 2017 une telle voiture, et française qui plus est... que cela fait du bien en ces temps de "SUVisation" généralisée et de chasse au plaisir de conduite... Nous assistons à l'arrivée d'une sérieuse concurrente pour les Porsche Cayman, Lotus Evora, et plus indirectement Alfa Romeo 4C, et devinez quoi... elle est française ! 

Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu un tel consensus d'enthousiasme se dégager autour d'une voiture française... Elle récolte des commentaires élogieux, mettant en avant le plaisir qu'elle distille même sans forcément aller vite (et ça tombe bien vu ce qui se trame en ce moment...) de la part de tous ceux qui ont pu s'installer à son volant : "retour gagnant", "quel pied", "un retour qui tient toutes ses promesses", "une sportive authentique et homogène", " la célèbre Berlinette porte haut les couleurs du constructeur dieppois en affichant une attitude franchement rock’n’roll", sont autant de termes qu'on peut lire à son sujet en parcourant la toile. Je n'ai pas eu la chance de la conduire, mais rien que de voir une telle ardeur se dégager autour de la voiture me met en joie. En faisant du mauvais esprit, on pourrait croire que le français a toujours tendance à se montrer chauvin (surtout après l'attente générée, et compte tenu de ce qui sort en général chez nos constructeurs, qui n'est pas vraiment de nature à se relever de la nuit pour rester poli...) mais les retours émanant de la presse britannique sont aussi très positifs. Car Throttle en parle en ces termes : "After driving the new A110 in the south of France, by pretty much every measure it’s the best, most useable sports car you can buy right now". Autocar n'est pas en reste : "The Alpine A110 is back. We witness the rebirth of the French sports car maker and drive the wonderful A110, one of the best driver's cars in years." 

Plutôt éloquent non ? Par ailleurs, tout le monde s'accorde également à dire que l'A110 n'a absolument pas à rougir de la comparaison avec sa rivale la plus directe, la Porsche 718 Cayman, bien au contraire même sur certains points comme le comportement dynamique. Il y a plus de 300kg entre la française et l'allemande dans sa version de base, pourvue d'un Flat 4 deux litres turbo de 300ch, et cela se ressent : l'Alpine est plus vive, plus réactive et demande moins de dextérité pour être poussée dans ses retranchements. En clair, c'est le sourire assuré à chaque virage. L'Argus résume ainsi la situation du comportement : "la Porsche aime aussi la glisse, mais elle est plus délicate que l’Alpine dans cet exercice avec des reprises d’adhérence plus brutales. Avec elle, il faut plus de dextérité pour tirer la quintessence de son châssis. L’Alpine est sur ce point plus joueuse, elle donne du plaisir plus tôt, tout en étant plus confortable." Car Throttle y va de manière plus frontale : "Finally a car to give the Cayman a kicking."  

Je reconnais que je ne lui ai pas immédiatement donné un blanc-seing et que dans un monde parfait, elle serait disponible avec une possibilité de boîte manuelle (même si j'ai lu à plusieurs reprises que la boîte EDC avait fait de gros progrès par rapport à celle de la Clio R.S) mais à la lumière de tout cela, impossible de bouder mon plaisir. Il m'arrive une chose suffisamment rare pour être signalée : j'éprouve de l'attrait pour une voiture française moderne... et pour ça, je dis : "Merci Renault et Merci Carlos Tavarès", à qui l'on doit en grande partie ce retour réussi. 

S1-essai-video-alpine-a110-le-retour-de-la-berlinette-538048

alpine-a110-2018-essai-24

alpine-a110-2018-essai-51

alpine-a110-2018-essai-47

S1-essai-video-alpine-a110-le-retour-de-la-berlinette-538030

alpine-a110-international-test-drive-static-and-details-december-2017-13

alpine-a110-2018-essai-70

alpine-a110-2018-essai-53

alpine-a110-international-test-drive-december-2017-28jpg

alpine-a110-2018-essai-20

alpine-a110-2018-essai-36

Anthony Desruelles

Crédits photos : L'Argus / Car Throttle